AMORTISSEMENT EXCEPTIONNEL égal à 40% du montant de l'investissement

Les entreprises déduiront l'amortissement du bien dans les conditions habituelles, mais pourront pratiquer en plus un amortissement supplémentaire égal à 40 % du prix de revient de l'investissement.

Toutefois, alors que l'amortissement classique du bien peut être calculé selon le mode dégressif, l'amortissement supplémentaire sera en revanche calculé selon le mode linéaire et sera réparti sur la durée normale d'utilisation du bien.

Cette amortissement exceptionnel concernera uniquement certains investissements de nature industrielle et pouvant déjà bénéficier de l’amortissement dégressif, à savoir :

  • Les matériels et outillages utilisés pour des opérations industrielles de fabrication ou de transformation ;
  • Les matériels de manutention, notamment : les diables, chariots (y compris, éventuellement, pour les chariots électriques, les postes de charge correspondants), transporteurs à galets ou aériens, ponts roulants, tapis roulants, monte-charge, électro-aimants de levage, treuils et palans électriques, monorails.
  • Les installations productrices de vapeur, de chaleur ou d’énergie, notamment : les autoclaves et les chaudières, y compris les brûleurs, grilles et appareils d'alimentation ; les installations de chauffage central ou de chauffage à air chaud ; les radiateurs électriques ; les appareils de cuisine pour cantines industrielles ; les groupes életrogènes et les gazogènes ; les fours de boulangers démontables avec élévateur manuel ;
  • Les installations destinées à l'épuration des eaux et à l'assainissement de l'atmosphère ;
  • Les matériels et outillages utilisés à des opérations de recherche scientifique ou technique.


CONCLUSION : Cette mesure est intéressante sauf qu'elle ne concernera pas nos petites entreprises. Encore une fois ce sont les plus grosses entreprises qui en bénéficient alors que ce sont celles-ci qui paient le taux moyen d'impôt le plus faible !